Formation en mode multiculturelle

Post dans

Dans notre époque mondialisée, le formateur est de plus en plus souvent confronté à des groupes de stagiaires ou plusieurs nationalités ou du moins différentes cultures se côtoient.

Dans ses conditions, comment le formateur doit néanmoins trouver un chemin pour faire adhérer le groupe, créer une ambiance favorable à la réflexion et à l’amélioration des compétences et ainsi réussir son intervention ?

Dans une intervention traditionnelle d’un formateur avec une posture de « sachant », il y a d’un côté celui qui sait (le formateur) et celui qui vient pour apprendre (le participant). Le premier parle et le deuxième écoute. Avec un public composé de nationalités ou cultures différentes se pose la problématique de compréhension de la langue ou tout du moins ces subtilités et le stagiaire qui ne maîtrise pas complètement la langue peut-être mis en difficulté voir complètement décrocher.

Le formateur va devoir adapter son andragogie (pédagogie pour adultes) pour lever les difficultés intrinsèque à cette situation.

Une approche ludique par le jeu permet de franchir les obstacles de la formation en ambiance multiculturelle.

Ce que l’on appel un jeu utilise des accessoires issues de l’univers du jeu. Le choix des  accessoires est très important en fonction de la thématique, du contexte et des participants. Dans toutes les cultures, le jeu est présent sous une forme ou sur une autre.

  • Les cartes à jouer sont apparues en Europe vers le XIVème siècles.
  • On trouve la trace des premiers dés en Inde 2400 ans avant notre ère.
  • Le jeu de Go est d’origine Chinoise
  • Le jeu d’échec actuel trouve son origine dans le monde musulman
  • Les jeux Mancala et Awalé originaire d’Afrique sont des jeux de stratégies et se jouent avec des cailloux ou des graines ou des coquillages dans des rangées de coupelles ou de troues directement creusés dans le sol

Le jeu est donc universel et il s’agit d’un « langage » commun à toutes les cultures.

Lorsque le formateur explique les règles du jeu, constitue des équipes (très important pour favoriser les échanges) et dispose les accessoires que les participants peuvent toucher, le visage des participants le plus souvent s’éclaire d’un grand sourire.

Le cerveau des participants est sollicité par plus de sens : l’oreille, la vue et le toucher.

Le formateur laisse les participants s’exprimer, poser des questions, échanger entre eux (traduire si besoin par la parole, le dessin, des gestes ou l’aide de google traduction) ainsi une atmosphère détendue et sans pression se met en place.

Les participants vont vivre des émotions et ancrer profondément les informations de ce moment unique dont ils se souviendront toute leur vie. Dans une formation animée avec des jeux, le rire est souvent présent et le rire lui aussi est universel.

Le stagiaire qui ne maîtriserait pas totalement la langue va plus facilement comprendre de quoi il s’agit avec l’aide de tous les outils mis à sa disposition.

Le jeu n’est pas une fin en soi mais en moyen pédagogique sophistiqué pour atteindre des objectifs pédagogiques fixés à l’avance avec un scénario, des phases, des effets à obtenir, des moments de réflexions pour débriefer et prendre du recul. Le jeu permet les échanges verbaux mais aussi à tout ce qui est non verbal et participe aux bienêtre et à la réflexion sur la thématique dévellopée.